Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communauté; catholique du Bon Pasteur de Thionville
  • Communauté; catholique du Bon Pasteur de Thionville
  • : Rencontre avec une communauté chrétienne catholique de Moselle, à Thionville (rive gauche). Trouver les infos qu'il vous faut: prière, réflexion, méditation, baptême, première communion,confirmation, sacrement de l'ordre, mariage, funérailles, .......
  • Contact

Adoration du St Sacrement




"Christ au centre,
Christ pour tous!"

Tous les mercredis soir, de 20h15 à 21h30, à l'église de Veymerange, venez prier et louer le Seigneur, sur fond de chants de taizé et de l'Emmanuel. Le Saint Sacrement est exposé pour l'adoration.

Rechercher

Réconciliation


Recevoir le pardon de Dieu: tous les premiers mardis du mois à 18h00 à l'église de TERVILLE; avant chaque messe; ou en faisant appel au curé de la paroisse

Que Dieu vous bénisse

Je vous souhaite la bienvenue sur le blog de la communauté de paroisses du Bon Pasteur ! Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez le faire à l' adresse ci-dessous ou en me téléphonant au presbytère. 

  Le secrétariat est au presbytère de Veymerange,

16 rue St Martin, 57100 Veymerange.

Hors vacances, les heures d'ouverture du secrétariat sont: mardi et vendredi de 17h00 à 18h30 et mercredi de 10h00 à 12h00.

Durant les vacances scolaires, il n'y a qu'une permance le vendredi.

l:  03.82.50.40.06

 courriel: jp.kovacs@eveche-metz.fr

----------------------------------Pour vous informer:------------------

 
KTO, la télé catho:Lien vers KTO
 
FPour aider la quête diocésaine:faire-un_don2.jpg

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ensemble, avec le Christ au centre, le Christ pour tous!
  Jean-Pierre Kovacs
Le curé de la Communauté du Bon Pasteur
 Notre partenaire:
http://toplouange.over-blog.fr

Articles Récents

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 15:25

Nous vous proposons ci-dessous la déclaration de la Conférence des responsables de culte en France publiée à Paris le 6 janvier 2011.

« Nul ne peut se prévaloir des religions pour légitimer des violences »

Les membres de la Conférence des responsables de culte en France, d'une seule voix, condamnent avec la plus grande vigueur les attentats perpétrés dernièrement à Bagdad et à Alexandrie endeuillant la communauté chrétienne. Ces violences faites « au nom de Dieu » contre d'autres croyants sont insupportables, elles ne blessent pas seulement une religion mais l'humanité tout entière. Nous voyons de plus en plus monter une violence dont nous récusons l'argumentation religieuse. Cette intolérance est déjà à l'œuvre dans notre propre société, elle se manifeste dans les dégradations de lieux de cultes et les menaces envers des croyants.

En tant que responsables religieux nous déclarons fermement que nul ne peut se prévaloir des religions que nous représentons pour légitimer des violences, des ségrégations et même du mépris à l'égard d'un être humain.

Nous encourageons les fidèles de nos communautés à résister au repli et à la peur ; nous sommes convaincus qu'ils sauront prendre la mesure de cette responsabilité. Nous ne voulons pas que la religion soit instrumentalisée à quelque fin que ce soit. Nous désirons être artisans de paix dans notre pays et dans le monde.

Hommes et femmes de bonne volonté, croyants et non-croyants, il nous faut sans cesse travailler à la réconciliation, sachant que la haine de l'autre est une maladie mortelle pour l'ensemble de la société. La fraternité est un défi que nous sommes appelés à relever, tous ensemble.

Paris, 6 janvier 2011

Pasteur Claude BATY, président de la Fédération protestante de France  avec le pasteur Laurent SCHLUMBERGER, membre du Conseil de la Fédération protestante de France, président du Conseil national de l'Église réformée de France.

Rabbin Gilles BERNHEIM, Grand Rabbin de France avec le rabbin Moshé LEWIN, porte-parole du Grand Rabbin de France.

Métropolite EMMANUEL, président de l'Assemblée des Évêques orthodoxes de France avec M. Carol SABA, porte-parole de l'Assemblée des Évêques orthodoxes de France

M. Mohammed MOUSSAOUI, président du Conseil français du culte musulman avec M. Anouar KBIBECH, secrétaire général du Conseil français du culte musulman.

Cardinal André VINGT-TROIS, président de la Conférence des Évêques de France avec Mgr Laurent ULRICH, vice-président de la Conférence des Évêques de France.

Révérend Olivier WANG-GENH, président de l'Union bouddhiste de France.

Repost 0
Published by Dominique THIRY - dans Réflexions-actualités
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 10:39

De la circoncision au baptême

 

 

L'enfant Jésus a grandi dans une famille juive très respectueuse de la loi de Moïse. Ainsi, comme le voulait la tradition, il a été circoncis et le nom qui lui a été donné dit bien sa vocation : Jésus sauve.

Lors de sa présentation au Temple, son identité se précise un peu plus. Quel ne fut pas l'étonnement de ses parents d'entendre le vieux prophète Syméon proclamer que leur enfant est lumière pour les païens et gloire pour Israël ! Que penser aussi de l'attitude de Jésus, qui, à l'âge de douze ans et devant les docteurs de la Loi, affirma avec force qu'il lui fallait être chez son Père ? Mais de qui donc est-il le Fils ?

 

Au début de sa vie publique, lors de sa venue au bord du Jourdain, Jean-Baptiste, son cousin, le désigne au milieu de la foule comme le serviteur souffrant qui sauve du péché. Par sa conviction, le Baptiste nous aide à comprendre que les différentes images qui le désignent se superposent. Le baptême permet alors de faire éclater au grand jour le mystère de sa personne. Homme, parmi les hommes, Jésus incarne cette présence divine dont le monde a besoin. Le Ciel s'ouvre. C'est l'Alliance éternelle entre le divin et l'humain car l'Esprit Saint plane sur le Jourdain comme il planait sur les eaux de la création. Jésus est assurément l'homme nouveau qui conduit à la nouvelle création. Plus encore, le Père le déclare comme son Fils bien aimé qui a toute sa faveur. C'est la relecture de la foi que Matthieu propose aux juifs qui se convertissent pour qu'ils fassent le cheminement de la circoncision au baptême.

Nous ne sommes pas juifs, mais nous avons aussi à vivre cette conversion. Elle nous engage aujourd'hui, comme baptisés, à réveiller notre énergie intérieure. Celle que nous avons reçue dans l'amour du Père : l'Esprit du Christ vivant. Laissons cet Esprit devenir notre cheminement intérieur, notre souffle et notre audace missionnaire.

Alain OBRECHT 

 

Samedi  

8 janvier

Férie

Messe à 18h30 à VEYMERANGE 

Dimanche

9 janvier

BAPTÊME DU SEIGNEUR 

Messe à 10h30 à TERVILLE - Messe des Familles 

[Adrien HESLING ; Bernard FEUERSTOSS ;

Robert GUYON ; Filippe DOS SANTOS-COELHO ;

Famille CARVALHO-DUARES]

Lundi 

10 janvier

Férie

Mardi

11 janvier

Férie

Messe à 18h30 à TERVILLE 

Mercredi

12 janvier

Férie

Jeudi

13 janvier

St Hilaire de Poitiers

Messe à 18h30 à TERVILLE 

Vendredi

14 janvier

Férie

Messe à 18h30 à BEUVANGE

[Elisabeth MULLER et sa famille ]

Samedi  

15 janvier

Férie

Messe à 18h30 à VEYMERANGE

[ Ames du Purgatoire ]

Dimanche

16 janvier

2ème DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

Messe à 9h00 à BEUVANGE 

[ Irène BAYER ]

Messe à 10h30 à TERVILLE – Fête patronale de St Sébastien 

[ Famille NONNENMACHER ; pour un défunt ]

 

 

Nous avons accompagné dans la paix :

 

Filippe DOS SANTOS-COELHO ; Amabile MORETTO ; Grgo CVITANOVIC

 

Adoration du SAINt Sacrement :

mercredi 12 janvier de 20h15 à 21h30

à l'église de Veymerange

 

Confessions individuelles :

Tous les 1ers mardis du mois

à 18h à l'église de Terville

 

Inscription au pèlerinage d’archiprêtré du 2 mai au 6 mai 2011

Paray-Le-Monial  - Nevers - Vézelay

 

« 3 femmes, 3 saintes qui ont marqué la spiritualité en France »

 

Marguerite-Marie à Paray-le-Monial

Bernadette Soubirous à Nevers

Marie-Madeleine à Vézelay 

------------------------------------------------------------------------------

À remettre avant le 12 janvier 2011 au

Secrétariat de St Maximin, 3 place de l’église 57100 Thionville 03.82.54.36.06

 

NOM : …………………………………………...….        Prénom : ……………………………….…………………

Adresse :  …………………………………………………………………………………………………………….……..

        ………………….……………………………………………………………………………………..………..

Tél : …………………………………………..    Courriel : …………………………..……………...………………..

Je m’inscris au pèlerinage d’archiprêtré selon les conditions des organisateurs.

Seul(e) ou avec : ………………...……………………………………………………………. 

………………………………………………………………………………….(précisez bien  prénom et  nom)

Je verse un acompte en fonction de mon choix d’hébergement (case à cocher) :

Chèque à libeller à l’ordre des Pèlerinages diocésains

 

 O 1  Chambre individuelle  : 150 €

 O 1  Chambre à 1 grand lit : 100 € X2 = 200 € Signature :

 O 1  Chambre à 2 lits : 100 € par personne

 O 1  Chambre à 3 lits : 88 € par personne                                       

Vous serez invités à verser le solde de 200 € avant le 2 avril 2011.

 

 

Fête de l'Etoile    

  avec tous les enfants de l'archiprêtré et l'ACE

                                              et la présence de Jean-François KIEFFER

 

A la suite des Mages :

le mercredi 12 janvier 2011 - de 14 h à 17 h - Salle du Val Marie

 

        Connais-tu LOUPIO ? NON ?! Ce sera l'occasion pour toi de découvrir ce petit personnage créé par Jean-François, et qui est le héros d'une BD pour enfants qui raconte les aventures de ce garçon habité par la Foi en Dieu !

        Jean-François animera une partie de l'après-midi avec des chants, de la musique, des projections, et des histoires animées par ses dessins. Ne manque pas ce rendez-vous !!

- Seront en vente : BD, CD, livres d'images, contes, jeux, et les 8 albums de la série Loupio

 

 

LES INFOS DE NOTRE COMMUNAUTE


E.A.P. : réunion jeudi 13 à 20h Salle Ste Marie

 

Préparation des enfants baptisés à Pâques :

samedi 15 à 17h salle Ste Marie Veymerange

 

M.C.R. : mardi 18 à 14 h 30 au foyer paroissial   J. Paul II. Venez partager vos vœux de bonheur.

 

Paroisse de Terville :  La vente des gâteaux de Noël organisée à l'église de Terville au profit du CCFD a rapporté la somme de 256€.

Les responsables du CCFD vous remercient.

 

''AMITIES INTERRELIGIEUSES"

 

Des visites respectives de nos différents lieux de culte  à Thionville vont avoir lieu durant les mois à venir.

 

Nous commencerons dimanche 9 janvier à 14h30 par la visite de la mosquée de Thionville, 13 rue Ste Barbe à la Côte des Roses ( A l'arrière de la Caisse du Crédit Mutuel. Prendre l'allée Bel Air puis au rond-point de l'hôpital, prendre la 1ère à droite. C'est à 50 m.)

 

C'est une initiative du Groupe de dialogue interreligieux de Thionville. Il rassemble les confessions juive, musulmane et chrétienne, catholique et protestante. Se rencontrent rabbin, imam, prêtre, pasteur, et des personnes en responsabilité dans chacune des communautés

 

RECOLLECTION DE LA COMMUNAUTE DE PAROISSES

 

samedi 5 février 2011 de 10h à 16h30 au Centre St Michel à VOLKRANGE

 

 

Comme les deux années précédentes, nous nous retrouverons pour un temps d'approfondissement de notre foi autour de M. l'Abbé D.THIRY, sur le thème :        

"De l’art roman à l’art contemporain : découverte d’un chemin de foi"

 

 

Les paroissiens sont tous conviés à cette journée : c’est gratuit ! Chacun apportera son propre repas. Le café sera offert. Merci à ceux qui le peuvent d'apporter un gâteau.

 

Afin de pouvoir organiser cette journée, merci de bien vouloir vous inscrire au moyen du coupon ci-dessous, à retourner au Presbytère pour le 25 janvier.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - - 

RECOLLECTION DE LA COMMUNAUTE le 5 février 2011

 

Nom …………………………………  Prénom  ……………………………………

 

Adresse ………………………………………………………………………………

 

N° tél. …………………………………. adresse mail ………………………………..

 

participerai à la récollection. Nombre total de personnes à inscrire : …………………

 

 

 

 

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 09:58

Scouts Unitaires de France

 

Cette année 2011  les SUF, Scouts Unitaires de France, fêterons leur 40 ans. Les   "40 ans des SUF" c’est  une idée géniale typiquement  scoute et bien concrète. C’est  une marche, une progression personnelle et un moment de fraternité. Une  marche nationale qui relie chaque  groupe SUF  et les Scouts des Cimes au Saint Père qui sera aux JMJ de Madrid  en août 2011. En parallèle chaque SUF et scouts des cimes  est invité dans le cadre de sa progression personnelle, à rendre un service ou à faire une bonne action pour marquer qu’il place son engagement au sein de l’Eglise.

En partant des différents coins de France d’Italie et de Roumanie chaque scout  formera en marchant  une chaine  qui de groupe  en groupe va porter au saint Père  nos  intentions nos BA  et tous les services  auxquels nous  nous sommes engagés. Les transmissions  de relais entre les groupes seront alors des superbes moments pour vivre la fraternité scoute. A Madrid une délégation des aînés rencontrera  Benoît XVI à qui ils remettront  un livre  contenant  la présentation que vous aurez faite  de chacun de vos groupes  et ce que vous voulez  partager avec lui.


 

Prière :

 

Fais Seigneur que je marche,

Que je monte par les sommets

Vers toi, avec toute ma vie,

Avec tous mes frères,

Avec toute la création,

Dans l'audace, et l'adoration.

Amen.

 

 

 

 

 

Dessin

 

 d’un homme qui marche

 avec un sac à dos…

 

Tous les scoûts et guides de Thionville qui le désirent, jeunes et plus anciens, sont invités à venir vivre ce temps de marche le samedi 15 janvier 2011 à 14h30 au local (sous l’église Notre Dame, rue de Guise).

Contact : sylvie Ravaux 03.82.82.72.00

Repost 0
Published by Sylvie Ravaux - dans Jeunes
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 15:51

Invitation à la RECOLLECTION d'archiprêtré

 

samedi 5 février 2011 de 10h à 16h30 au Centre St Michel à VOLKRANGE

 

Nous vous proposons un temps d'approfondissement de notre foi autour de M. l'Abbé Dominique THIRY, Mme Christiane Jupin, Mme Isabelle Brunner et Mme Raphaëlle HALTER sur le thème :              

"De l’art roman à l’art contemporain : découverte d’un chemin de foi"

Ateliers et interventions diverses, dans un climat de prière et de fraternité, nous permettront d'entrer dans la découverte de l'art sacré comme chemin vers Dieu.

 

C'est ouvert à tous et c’est gratuit ! Chacun apportera son propre repas de midi. Le café sera offert. Merci à ceux qui le peuvent d'apporter un gâteau.

 

Afin de pouvoir organiser cette journée (préparation des dossiers, etc…), merci de bien vouloir vous inscrire au moyen du coupon ci-dessous, à nous retourner avant le 25 janvier à:

Récollection d'archiprêtré

Presbytère, 16 rue St Martin

57100 Thionville-Veymerange

09.52.71.15.32

bonpasteurcourriel@free.fr

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - - 

RECOLLECTION d'archiprêtré le 5 février 2011

 

Nom …………………………………  Prénom  ……………………………………

 

Adresse ………………………………………………………………………………

 

N° tél. ………………………………….

 

adresse mail ………………………………..

 

participerai à la récollection. Nombre total de personnes à inscrire : …………………

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 19:44

Journal La croix du 3 janvier 2011

Menaces contre les coptes de France et d’Allemagne



Le curé de l’église copte-orthodoxe de Sainte-Marie-Saint-Marc de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), le P. Girguis Lucas, a affirmé lundi 3 décembre avoir déposé dimanche, à Paris, une plainte pour des menaces terroristes contre son église.

Un de ses fidèles lui a signalé « des menaces lancées sur Internet par des moudjahidins islamiques qui annonçaient d’autres attentats en Europe et plus particulièrement en France et qui citaient notre église, a-t-il précisé. Ces menaces ne sont pas fantaisistes. » La communauté copte de France compterait 25 000 personnes. La paroisse de Châtenay-Malabry en compte 5000. L’église copte de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) a elle aussi reçu des menaces.

La section antiterroriste de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a été saisie de cette enquête ouverte pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ».

En Allemagne, les coptes (6 000 personnes) ont fait état de possibles menaces contre leurs églises.

 

Agnès Rotivel

La violence s’intensifie contre les chrétiensd’Egypte

CAMILLE LE TALLEC avec DENISE AMMOUN

L’attentat d’Alexandrie dans la nuit de vendredi à samedi est le plus violent de ces dernières années contre les coptes


L’attentat perpétré contre l’église des Saints (Al-Qiddissine) d’Alexandrie la nuit du Nouvel An, alors que les fidèles sortaient de la messe, a fait 21 morts et 79 blessés, selon un bilan établi hier. La tension reste vive en Égypte et les chrétiens d’Orient ont le sentiment de devenir des cibles d’un terrorisme de plus en plus virulent.


Quelles ont été les réactions en Égypte?


Après l’attentat, des centaines de coptes ont manifesté leur colère et leur douleur, et des affrontements ont éclaté devant l’église Al-Qiddissine avec les forces de l’ordre. Samedi soir, au moins 5000 personnes ont assisté aux obsèques des victimes. La foule a refusé les condoléances du président Moubarak, criant « Non, non, non » quand l’évêque Youanes, le secrétaire du pape copte Chenouda III, a voulu transmettre les condoléances du chef de l’État.

Les coptes estiment que les autorités ont échoué à prendre les mesures de sécurité adéquates pour protéger leur communauté, qui avait été la cible de menaces explicites. Le synode des évêques coptes d’Alexandrie a critiqué le laxisme des autorités face à des déclarations récurrentes anti-coptes. Hier matin, des centaines de fidèles assistaient à la messe dominicale à l’église des Saints, avec des larmes pour leurs « martyrs » et des mots de colère contre les « fanatiques » qui s’en prennent à leur communauté. Le prêtre qui officiait n’a pas prononcé de sermon, choisissant le silence.


Les autorités religieuses ont condamné l’attentat. Le pape copte, Chenouda III, a dénoncé un acte «terroriste» et «lâche», «visant à déstabiliser le pays ». Le grand iman d’Al-Azhar, grande institution de l’islam sunnite au Caire, cheikh Ahmed Al Tayyeb, a souligné que « selon la loi coranique, et le devoir patriotique, ce crime haineux est interdit» et que « tous les musulmans (le) condamnent », appelant au calme, tout en critiquant l’appel de Benoît XVI  qu’il a qualifié « d’ingérence inacceptable». La confrérie islamiste des Frères musulmans, première force d’opposition en Égypte, a évoqué des « complots » visant à diviser chrétiens et musulmans en Égypte.


Le président Hosni Moubarak a dénoncé à la télévision un acte de «terrorisme aveugle» et a promis de traquer ses auteurs. Il a lancé un appel à l’unité nationale: «Tous les fils d’Égypte, musulmans et chrétiens, doivent s’unir pour lutter contre les vils terroristes qui ont attaqué la Nation.»


Qui est derrière l’attentat ?


L’attaque n’a pas encore été revendiquée. Plusieurs pistes semblent possibles. Les autorités égyptiennes évoquent uniquement la piste d’Al-Qaida. Le ministère de l’intérieur et le président ont parlé de « mains étrangères » . La branche irakienne de l’organisation terroriste avait menacé le 1 novembre, en revendiquant l’attentat contre la cathédrale de Bagdad qui avait fait 58 morts, de s’en prendre aux coptes, la plus importante communauté chrétienne au Moyen-Orient, si leur Église ne libérait pas Camilia Chehata et Wafaa Constantine. Ces deux chrétiennes, épouses de prêtres coptes, présentées comme «emprisonnées dans des monastères» pour s’être converties à l’islam. Le numéro deux d’Al-Qaida, Ayman Al Zawahiri, est égyptien et nourrit une haine personnelle contre son pays d’origine.


Mais cette piste pourrait en croiser une autre, celle des fondamentalistes islamiques égyptiens. L’attentat de l’église des Saints « est le résultat de la mobilisation anti-copte et des mensonges propagés récemment contre l’Église » , a ainsi affirmé le synode des évêques coptes d’Alexandrie. Ils faisaient allusion à plusieurs manifestations, dont la dernière a eu lieu vendredi, organisée devant une grande mosquée en plein centre d’Alexandrie, sans que la police intervienne, appelant à punir les coptes s’ils n’acceptent pas de « libérer » Camilia Chehata et Wafaa Constantine.


Le terrorisme se renforce-t-il dans les pays arabes ?


La branche irakienne d’Al-Qaida avait revendiqué le 31 octobre dernier l’attaque contre la cathédrale syrienne-catholique de Bagdad, au cours de laquelle avaient péri 46 civils (dont deux prêtres), sept membres des forces de sécurité et les cinq assaillants.

Les coptes, qui représentent 6 à 10 % des 80 millions d’Égyptiens, ont été visés à plusieurs reprises ces dernières années. En 2006, un homme avait attaqué des fidèles dans trois églises d’Alexandrie, tuant une personne et en blessant d’autres. Le 6 janvier 2010, six coptes avaient été tués par des hommes armés à la sortie d’une messe à Nagaa Hamadi, en Haute-Égypte, à la veille du Noël orthodoxe.


« Nous passons chaque fête dans la douleur », disait hier en sanglotant Soheir Fawzi, un fidèle présent à la messe dominicale dans l’église des Saints. Il avait perdu en janvier 2010 ses deux sœurs et sa nièce.


Toutefois, note Sherif Azer, de l’organisation égyptienne des droits de l’homme, « il s’agissait jusque-là d’attaques par des hommes armés, des fondamentalistes égyptiens. Cette fois, la nature de l’attaque est différente : il s’agit d’une bombe, peut-être la marque d’un groupe actif par-delà les frontières. » « Les coptes craignent de nouvelles violences lors de la célébration du Noël orthodoxe, le 6 janvier », ajoute-t-il.


Comment réagit la communauté internationale ?


L’attentat a suscité samedi l’indignation et de vives condamnations des responsables politiques dans le monde. Au Proche-Orient, l’attentat a été vigoureusement dénoncé. Les autorités d’Arabie saoudite, de Syrie, du Liban, d’Iran, d’Irak, d’Israël l’ont condamné. Pour le roi Mohammed VI du Maroc, il s’agit d’ « un crime contre l’humanité tout entière».

L’Autorité palestinienne a dénoncé un acte « visant à semer la discorde entre musulmans et chrétiens ». Le Hamas palestinien a aussi exprimé ses craintes. Le parti islamiste chiite libanais Hezbollah a dénoncé « un complot dangereux visant la diversité religieuse dans plus d’un pays arabe et musulman ».


En Europe, la France, la GrandeBretagne et l’Italie ont fermement condamné l’attaque. Nicolas Sarkozy a dénoncé « un crime aveugle et lâche ». Le président des États-Unis, Barack Obama, a quant à lui déclaré que les auteurs n’avaient « aucun respect pour la vie et la dignité humaine », souhaitant que les responsables soient « jugés pour cet acte barbare et abject ». Il a également affirmé que son pays se tenait « prêt à offrir l’aide nécessaire au gouvernement égyptien ».


SUR WWW.LA-CROIX.COM Retrouvez le dossier sur les chrétiens d’Orient

 

Benoît XVI appelle les religions à prier pour la paix

FRÉDÉRIC MOUNIER

Face aux violences, le pape ira à Assise en octobre prochain, prier pour la paix avec toutes les religions


Benoît XVI ne tombera pas dans le piège de la violence. Face aux attentats sanglants, il met en garde contre la tentation de l’islamophobie, appelle les gouvernements à lutter contre l’intolérance religieuse, et les religions à prier ensemble pour la paix. Celui qu’on disait méfiant devant le risque de syncrétisme inhérent au dialogue entre les religions veut ouvrir, quoi qu’il en coûte, ce chemin. C’est ainsi qu’il faut lire les réactions du Vatican au drame d’Alexandrie.

D’abord, le pape s’est dit « profondément bouleversé », dénonçant une violence « voulue et calculée » . Puis lors de l’Angélus du 2 janvier, il a dénoncé ce « geste lâche » et « encouragé les communautés ecclésiales à persévérer dans la foi et dans le témoignage de non-violence qui vient de l’Évangile » . Là est le point crucial pour le pape. La veille, il avait annoncé qu’il se rendrait à Assise en octobre prochain pour une rencontre interreligieuse. Vingt-cinq ans après la rencontre convoquée par Jean-Paul II, celle-là même que le cardinal Ratzinger avait accueillie, à l’époque, avec circonspection, méfiant devant les risques de relativisme. Depuis, Benoît XVI a multiplié les signes de dialogue envers l’islam. Ayant pris conscience, dit-il dans son dernier livre (1), des « événements effroyables » qui ont suivi son discours de Ratisbonne le 12 septembre 2006, il a reçu au Vatican, le 6 novembre 2007, le roi d’Arabie saoudite.


« Nous avons eu une très bonne discussion, confie le pape. Il veut prendre position avec les chrétiens contre le détournement terroriste de l’islam. »


Lorsqu’il reçoit, le 2 mai 2008, une délégation de musulmans chiites iraniens, les deux parties affirment que « la foi et la raison sont par elles-mêmes sans violence et ne devraient jamais être utilisées en ce sens ». Lorsque la perspective du synode pour le Moyen-Orient est endeuillée par l’assassinat de Mgr Luigi Padovese, vicaire apostolique d’Anatolie (Turquie), Benoît XVI récuse, y compris face à certaines voix de la Curie romaine, toute interprétation religieuse ou politique de ce drame. Lorsqu’il appelle à nouveau à la paix et à la liberté religieuse, le matin de Noël depuis la basilique Saint-Pierre, le cardinal français Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, est à ses côtés, lui qui, deux jours plus tôt, a longuement détaillé dans L’Osservatore Romano la ligne pontificale.

Certes, le cardinal note que des lieux de culte sont visés alors que des croyants y sont rassemblés pour la prière, mais « nous sommes convaincus que ces actions extrémistes ne sont pas significatives du monde musulman ». Certes, « les chrétiens sont encore considérés comme des citoyens de seconde zone », mais « nous appartenons tous à la même humanité. Nous devons nous parler, dialoguer, confronter nos principes, sans céder à aucun syncrétisme. »


D’où cette « philosophie » en trois points, qui présidera probablement à la prochaine rencontre d’Assise : d’abord « les croyants doivent prendre conscience du contenu de leur foi » ; puis « ils doivent être conscients que la personne qui est à nos côtés, à laquelle nous devons nous confronter, est un croyant et mérite le respect, la compréhension, la liberté d’expression » ; enfin, « chacun doit respecter le pluralisme, devant être conscient que Dieu est à l’œuvre en tout homme. »


Repost 0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 15:10
Journée mondiale de la Paix : paroles de Benoît XVI à l’angélus
Le pape annonce le rassemblement des religions à Assise en octobre

ROME, Samedi 1er janvier 2011 (ZENIT.org) – « Quand la liberté religieuse est reconnue, la dignité de la personne humaine est respectée (..) : c’est pour cela que la liberté religieuse est une voie privilégiée pour construire la paix »,  rappelle Benoît XVI en ce premier jour de l’année civile, également Journée mondiale de la Paix et solennité de Marie, Mère de Dieu.

Le pape annonce aussi qu’il invite les autres chrétiens et les autres religions à venir célébrer avec lui, en octobre prochain, à Assise, le 25e anniversaire de la rencontre des religions pour la paix convoquée par Jean-Paul II en 1986.

Nous publions ci-dessous les paroles de Benoît XVI avant l’angélus.

***

Chers frères et sœurs,

En ce premier angélus de 2011, je vous adresse à tous mes vœux de paix et de bien en les confiant à l’intercession la Très sainte Vierge Marie, que nous célébrons aujourd’hui en tant que Mère de Dieu.

Au début d’une année nouvelle, le Peuple chrétien se rassemble spirituellement devant la grotte de Bethléem, où la Vierge Marie a mis Jésus au monde. Nous demandons à la Mère sa bénédiction et elle nous bénit en nous montrant son Fils : en effet, Il est la Bénédiction en personne.

En nous donnant Jésus, Dieu nous a tout donné : son amour, sa vie, la lumière de la vérité, le pardon des péchés ; il nous a donné la paix. Oui, Jésus-Christ est notre paix (cf. Ep. 2,14). Il a apporté au monde la semence de l’amour et de la paix, plus forte que la semence de la haine et de la violence ; plus forte parce que le Nom de Jésus est au-dessus de tout autre nom, contient toute la seigneurie de Dieu, comme le prophète Michée l’avait annoncé : « Et toi, Bethléem (…),  c’est de toi que je ferai sortir celui qui doit gouverner (…). Il se dressera et il sera leur berger par la puissance du Seigneur, par la majesté du nom de son Dieu (…). Lui-même, il sera la paix ! (5, 1-4). »


C’est pourquoi, devant l’icône de la Vierge Mère, l’Eglise demande à Dieu en ce jour, par Jésus-Christ, le don de la paix : c’est la Journée mondiale de la Paix, une occasion propice pour réfléchir ensemble aux grands défis que notre époque pose à l’humanité. L’un d’eux, dramatiquement urgent de nos jours, est celui de la liberté religieuse ; c’est pourquoi, j’ai voulu cette année consacrer mon Message à ce thème : « Liberté religieuse, chemin de la paix ».


Nous assistons aujourd’hui à deux tendances opposées, deux extrêmes tous deux négatifs : d’un côté le laïcisme, qui, de façon souvent sournoise, marginalise la religion pour la confiner à l’intérieur de la sphère privée ; de l’autre, le fondamentalisme, qui au contraire voudrait l’imposer à tous par la force.


En réalité, « Dieu appelle à lui l'humanité dans un dessein d'amour qui, alors qu'il concerne la personne tout entière dans sa dimension naturelle et spirituelle, exige d'y répondre en termes de liberté et de responsabilité, de tout son cœur et de tout son être, individuel et communautaire » (Message, 8). Quand la liberté religieuse est reconnue, la dignité de la personne humaine est respectée à sa racine même, et, par une recherche sincère du vrai et du bien, la conscience morale est fortifiée ainsi que les institutions mêmes et la coexistence pacifique (cf. Message, 5). C’est pour cela que la liberté religieuse est une voie privilégiée pour construire la paix.


Chers amis, tournons à nouveau notre regard vers Jésus dans les bras de Marie, sa Mère. En regardant vers lui, qui est le « Prince de la paix » (Isaïe 9, 5), nous comprenons que la paix ne s’atteint pas par les armes, ni par le pouvoir économique, politique, culturel ou médiatique. La paix est l’œuvre de consciences qui s’ouvrent à la vérité et à l’amour. Que Dieu nous aide à avancer sur cette voie, en cette année nouvelle qu’il nous donne de vivre.

Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 20:28
France : Un appel de parlementaires pour les chrétiens d’Orient
Paru dans l’hebdomadaire Valeurs actuelles

ROME, Jeudi 23 décembre 2010 (ZENIT.org) - Près de 100 parlementaires français ont signé un appel pour les chrétiens d'Orient dans le numéro de l'hebdomadaire français Valeurs Actuelles paru ce jeudi. « Nous devons agir à la fois à très court terme et pour assurer dans la durée la sécurité des chrétiens d'Orient », affirment-ils.


Dans un dossier très complet intitulé « Sauvons les chrétiens d'Orient », le magazine relaie aussi les appels de Max Gallo, Jean Raspail, Jean-Claude Guillebaud, Bernard-Henri Lévy, du père Pascal Gollnisch, de Mgr Louis Sako, Jean de France, Jacques Julliard, Marc Fromager et Frigide Barjot.

Après l'attaque sanglante qui a fait 58 morts et 67 blessés, parmi lesquels de nombreux enfants, dans la cathédrale syro-catholique de Bagdad, le 31 octobre dernier, les parlementaires français s'inquiètent du risque « réel » de disparition des communautés chrétiennes au Moyen-Orient.

« Nous ne pouvons rester inertes ni indifférents devant une telle perspective », affirment-ils. « Nous devons agir à la fois à très court terme et pour assurer dans la durée la sécurité des chrétiens d'Orient. À l'approche des fêtes de Noël, le risque de voir les chrétiens d'Orient devenir la cible d'attaques terroristes est élevé ».


Avec force, ils s'adressent au ministre des Affaires étrangères afin qu'il intervienne « auprès des autorités des pays du Moyen Orient concernés, pour leur demander de prendre des mesures de sécurité toutes particulières autour des lieux fréquentés par les chrétiens pendant la période de Noël, afin que ce jour de fête ne devienne pas un nouveau jour de deuil ».

« Nous rappelons qu'il est dans la tradition diplomatique de la France de porter la voix des chrétiens d'Orient », affirment-ils. « La France, en raison de sa politique étrangère équilibrée, dispose d'une grande crédibilité dans cette région du monde et elle peut jouer un rôle majeur en faveur de la protection des minorités chrétiennes d'Orient ».


« Elle peut et doit peser de toute son influence pour demander aux pays concernés d'être les garants du libre exercice du culte sur leur territoire et les protecteurs, face au sectarisme fanatique, des minorités religieuses menacées de disparition », insistent-ils. « En Irak, elle doit user vis-à-vis des autorités de la capacité d'influence que lui confère l'aide apportée à la formation des forces de sécurité ».


Depuis 2007, rappellent encore ces parlementaires français, la France a accueilli 1300 chrétiens qui ont fui l'Irak. « Cet accueil est nécessaire et il honore notre pays. Mais il est sans effet sur le processus d'épuration qui vise aujourd'hui les chrétiens d'Orient ». « Si rien n'est fait pour garantir sur place leur sécurité, leur exode risque de s'accélérer de manière dramatique ».

Si les « solutions immédiates » sont difficiles à prendre en raison du contexte politique et culturel, ils demandent au gouvernement « d'agir avec détermination et fermeté auprès des instances internationales pour faire de la protection des minorités religieuses une priorité ».


« La France doit user de son influence pour que les pays dont la législation est inspirée de la charia reconnaissent le droit de chaque personne humaine à exercer sa liberté de conscience ».

« Il est important, enfin, que notre pays, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, prenne l'initiative d'un projet de résolution qui aille au-delà de la déclaration un peu pâle qui a été adoptée après l'attentat de la Toussaint à Bagdad, même s'il s'agit d'un pas dans la bonne direction ».


Et d'inviter le Conseil de sécurité à réaffirmer « le droit de toutes les minorités à pratiquer librement et en sécurité leur religion ». « Les chrétiens d'Orient ne doivent plus être forcés de choisir entre la conversion, la mort et l'exil ».


Les parlementaires rappellent enfin l'importance des minorités religieuses dans les régions sensibles comme le Proche et le Moyen-Orient : « Œuvrer pour le maintien de leur présence, c'est œuvrer pour la paix ». « Notre diplomatie doit donc s'engager résolument en faveur de ce combat pour la liberté de conscience. En agissant ainsi, elle œuvrera efficacement en faveur de la paix dans tout le Moyen-Orient ».


« À l'inverse, l'absence de réaction diplomatique suffisamment forte de la part de la France serait immanquablement interprétée comme un encouragement au départ par des communautés qui sont aujourd'hui menacées d'élimination », concluent-ils.

Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 20:26
Chrétiens, nous sommes une minorité qui compte, affirme le cardinal Tauran
Le cardinal français reçoit le titre de docteur Honoris Causa

ROME, Jeudi 23 décembre 2010 (ZENIT.org) - « Ne soyons pas complexés. On nous dit être minoritaires. Disons que nous sommes une minorité qui compte ! », a affirmé le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, en recevant, le 23 novembre dernier à l'Institut catholique de Paris, le titre de docteur Honoris Causa (cf. Zenit du 25 novembre).

Dans un long discours prononcé sur le thème : « Croyants en dialogue : utopie ou ressource ? », le prélat français a évoqué « deux grands obstacles » au rayonnement des croyants : « la crise de l'intelligence et la difficulté de la transmission des valeurs ». « Quand le christianisme va-t-il commencer à exister ? », s'est-il demandé.

Devant quelque 300 personnes, le cardinal s'est tout d'abord arrêté sur la recomposition actuelle « du paysage religieux sur un mode plus individualiste », alors même que la Révolution française avait organisé une « société sans Dieu ». « L'homme, placé au centre du monde, se suffisant à lui-même, capable de prouesses scientifiques indéniables, n'avait pas besoin de la religion pour vivre et survivre ».

« Nous avons expérimenté ce qu'est le monde sans Dieu : l'enfer », a-t-il ajouté en évoquant les « deux totalitarismes » du siècle dernier. « Ils avaient annoncé la mort de Dieu, organisé la persécution des croyants et exclu définitivement la religion de l'espace public ».

Mais « l'athéisme enseigné et pratiqué n'a jamais réussi à supprimer Dieu de l'horizon de l'homme », a ajouté le cardinal Tauran.

Aujourd'hui, « la quête de Dieu surgit plus forte que jamais, le sacré interroge, la présence d'un islam européen qui s'affirme, le succès des sectes, l'attrait exercé par les sagesses venues de l'Asie, le long pontificat de Jean-Paul II qui a redonné à l'Église sa visibilité et l'enseignement du pape Benoît XVI qui lui donne son intériorité ont contribué à nous faire souvenir que l'homme est avant toute chose la créature qui s'interroge sur ‘le sens du sens' (Paul Ricoeur) ».

« Le désir de croire est si grand chez l'homme - a-t-il expliqué - qu'après avoir expulsé Dieu de sa vie, une autre foi va s'installer : la foi en un autre absolu qui n'est autre que l'homme lui-même : Homo homini deus pour le dire comme Feuerbach. Hier Dieu était absent ; aujourd'hui, il y a trop de dieux ! ».


Quand le christianisme va-t-il commencer à exister ? 

« Puisque nous sommes à Paris, en Europe, je dirai que les religions ont une mission de dialogue et d'unité qui contribue à la construction de l'Europe d'aujourd'hui et de demain », a poursuivi le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.

Et d'évoquer « deux grands obstacles » qui « conditionnent le rayonnement des croyants : la crise de l'intelligence et la difficulté de la transmission des valeurs ».

« La crise de l'intelligence : nous sommes des hommes et des femmes super-informés, mais nous avons de grandes difficultés à penser, à mettre nos idées en place, à goûter le silence », a-t-il déploré.

La crise de la transmission des valeurs : « nous sommes assurés contre toutes les infortunes sauf la maladie et la mort ; et ce qui est important c'est de se sentir bien sans contrainte, même si pour cela je dois sacrifier mon ami, mon conjoint, mon collègue ».

« On pratique un humanisme social qui se réduit à dire : ne faisons pas le mal ; mais nous n'avons pas besoin de Dieu pour faire le bien ! C'est un monde fermé à Dieu ! L'homme est capable de véritables grandeurs ; il n'a rien à attendre de Dieu ! ».

« Si nous connaissons parfois quelque doute, quelque lassitude, souvenons-nous de ces deux dons magnifiques dont Dieu nous a gratifiés : une intelligence pour comprendre et un cœur pour aimer ».

« Ne soyons pas complexés », a insisté le cardinal français. « On nous dit être minoritaires. Disons que nous sommes une minorité qui compte ! »

« On pose souvent la question : le christianisme va-t-il mourir ? », a-t-il poursuivi. « Personnellement je me pose une autre question : quand le Christianisme va-t-il commencer à exister ? ».

Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 16:18

Noël !
Gloire à Dieu au plus haut des cieux !
Le beau miracle !
La grande merveille s'est accomplie !
Le ciel, cette nuit, a visité la terre .

Noël ! Pour moi, c'est la Fête des Fêtes,
celle où le ciel s'unit si magnifiquement à la terre
et où l'Enfant Dieu continue à se faire,
à naître en chacun de nous ... si nous l'appelons.

Noël ! Noël !
C'est Jésus Rédempteur !
Que pouvons-nous contempler de plus beau !
Que pouvons-nous admirer de plus sublime,
Que pouvons-nous adorer de plus merveilleux
que la naissance du Fils de Dieu,
Jésus venu apporter et allumer le feu (son Feu)
sur la terre.
Quand une étincelle de cet amour

a jailli dans un coeur
il incendie l'âme du désir de connaître et d'aimer
ce Dieu toujours plus… de l'aimer sans partage,
comme il veut qu'on l'aime.
Dieu s'abaissant jusqu'à la créature
pour lui permettre d'aller jusqu'à lui…

 

Marthe Robin

 


 

 

Samedi  

25 décembre

NATIVITE DU SEIGNEUR - SOLENNITE

Quête impérée pour les besoins du Saint-Siège /Denier de St Pierre

Messe Solennelle du Jour de Noël à 10h30 à VEYMERANGE  [Constant VERONESI ; Gérard HAUX ; 

Famille CIRE-COLLIGNON-LADRETTE ]

Dimanche

26 décembre

LA SAINTE FAMILLE de Jésus, Marie et Joseph 

Messe unique à 10h45 à TERVILLE   [Adrien HESLING ]

      du 27 au 31 décembre :  PAS DE MESSE 

Samedi

1 janvier

SAINTE MARIE, MERE DE DIEU  - SOLENNITE

Journée Mondiale de Prière pour la Paix

Messe à 18h30 à VEYMERANGE

Dimanche

2  janvier

EPIPHANIE SU SEIGNEUR -  SOLENNITE

Quête impérée pour les frais généraux de l’Eglise de France

Messe à 9h à BEUVANGE

Messe à 10h30 à TERVILLE

Lundi  3

Férie

Mardi

4 janvier

Férie

Messe à 18h30 à TERVILLE

Mercredi 5

Férie

Jeudi

6 janvier

Férie

Messe à 18h30 à TERVILLE

Vendredi

7 janvier

Férie

Messe à 18h30 à BEUVANGE

[Eugène KIFFER, son épouse et son gendre ; Jean NEISSE ]

Samedi

8 janvier

Férie

Messe à 18h30 à VEYMERANGE

Dimanche

9 janvier

BAPTÊME DU SEIGNEUR

Messe à 10h30 à TERVILLE  - Messe des Familles

[Adrien HESLING ; Bernard FEUERSTOSS  ]

 

Nous avons accompagné dans la paix :

 

Gilberte DILLMAN ; Gabriel BEMER ; Madeleine BOHLER

 

         Chers amis,

 

            Permettez-moi de vous souhaiter à tous un joyeux Noël et une très bonne année 2011. Un enfant nous est né, un Fils nous est donné. Dieu est avec nous. La vie est victorieuse, malgré les nuits que nous traversons. Le contexte social est difficile et tendu. Pour les plus petits et les plus fragiles d’entre nous, qu’ils se sachent aimés profondément par Jésus et par son Eglise.

 

      Joyeux Noël plein d’espérance et de lumière à vous et à vos proches !

 

      En 2011, avec Jésus, portons le flambeau de la vie et allumons la lumière !

 

                                                                          Dominique THIRY+

 

Le Pèlerinage de l’archiprêtré de Thionville

 

Paray-Le-Monial  - Nevers - Vézelay

 

« 3 femmes, 3 saintes qui ont marqué la spiritualité en France »

 

du 2 mai au 6 mai 2011

----------

 

Tous les deux ans, l’archiprêtré de Thionville organise un pèlerinage.

 

Nous vous proposons cette année de découvrir, à travers 3 lieux de pèlerinage connus, trois figures de sainteté :

Marguerite-Marie à Paray-le-Monial

Bernadette Soubirous à Nevers

Marie-Madeleine à Vézelay

 

Une proposition similaire sera faite aux jeunes, sur les mêmes lieux et à la même période,  en parallèle.

 

Pour nous permettre d’organiser ce pèlerinage, nous avons besoin de connaître votre décision avant le 12 janvier 2011.

L’inscription sera à déposer ou à envoyer au secrétariat du presbytère de St Maximin, avec un acompte d’engagement.

 

Le coût global s’élève à 300 euros pour une chambre pour deux personnes (+ 50 euros pour une chambre individuelle). Ce coût intègre l’ensemble des visites, le carnet de route, le bus, l’hébergement, et la restauration (départ vers 6h30 et retour vers 20h30).

Nous vous donnerons plus de précisions et de détails en temps opportun.

- Nous attirons votre attention sur le fait que des marches sont prévues.

N’hésitez pas à vous inscrire rapidement (49 places) : coupon en page 4.

 

Inscription au pèlerinage d’archiprêtré du 2 mai au 6 mai 2011

À remettre avant le 12 janvier 2011 au

Secrétariat de St Maximin, 3 place de l’église 57100 Thionville 03.82.54.36.06

 

NOM : …………………………………………...….        Prénom : ……………………………….…………………

Adresse :  …………………………………………………………………………………………………………….……..

                        ………………….……………………………………………………………………………………..………..

Tél : …………………………………………..    Courriel : …………………………..……………...………………..

Je m’inscris au pèlerinage d’archiprêtré selon les conditions des organisateurs.

Seul(e) ou avec : ………………...……………………………………………………………. 

………………………………………………………………………………….(précisez bien  prénom et  nom)

Je verse un acompte en fonction de mon choix d’hébergement (case à cocher) :

Chèque à libeller à l’ordre des Pèlerinages diocésains

 

 O 1  Chambre individuelle  : 150 €

 O 1  Chambre à 1 grand lit : 100 € X2 = 200 €                                      Signature :

 O 1  Chambre à 2 lits : 100 € par personne

 O 1  Chambre à 3 lits : 88 € par personne                                        

 

Vous serez invités à verser le solde de 200 € avant le 2 avril 2011.

 

LES INFOS DE NOTRE COMMUNAUTE

 

Le secrétariat sera fermé du 27 décembre au 1er janvier.

 

Fête de l'Etoile      avec tous les enfants de l'archiprêtré et l'ACE

                                                et la présence de Jean-François KIEFFER

 

A la suite des Mages :

le mercredi 12 janvier 2011 - de 14 h à 17 h - Salle du Val Marie

 

        Connais-tu LOUPIO ? NON ?! Ce sera l'occasion pour toi de découvrir ce petit personnage créé par Jean-François, et qui est le héros d'une BD pour enfants qui raconte les aventures de ce garçon habité par la Foi en Dieu !

        Jean-François animera une partie de l'après-midi avec des chants, de la musique, des projections, et des histoires animées par ses dessins. Ne manque pas ce rendez-vous !!

- Seront en vente : BD, CD, livres d'images, contes, jeux, et les 8 albums de la série Loupio

 

Première communion : rencontre avec  les parents accompagnateurs

jeudi 6 janvier à 20 h - Salle Jean-Paul II à Terville

Messe des familles : dimanche 9 janvier 10h30 à Terville

 

Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 09:39
Laissez-vous surprendre par Noël, catéchèse de Benoît XVI
Méditation sur le mystère de la Nativité

ROME, Mercredi 22 décembre 2010 (ZENIT.org) - Benoît XVI invite les chrétiens à se laisser surprendre par le mystère de Noël.


Et pour l'accueillir, il suggère qu'à côté des maison embelliées, ils se préparent aussi par des cœurs purifiés : c'est la recommandation de Benoît XVI lors de l'audience générale en la salle Paul VI au Vatican, en présence de quelque 3000 visiteurs.

Le pape a consacré sa catéchèse à la fête de Noël, appelant les chrétiens à « purifier leur conscience et leur vie » de ce qui est contraire à la venue de Jésus avec la même ardeur que celle qu'ils emploient pour embellir leurs maisons. Le pape encourage les catholiques à installer des crèches sur leurs lieux de travail.


« Dans la nuit du monde, laissons-nous encore surprendre et éclairer par cet acte de Dieu, qui est totalement inattendu : Dieu se fait Enfant. Laissons-nous surprendre, éclairer par l'Etoile qui a inondé l'univers de joie », a déclaré le pape.


Il a ajouté cette invitation : « Que l'Enfant Jésus, en venant jusqu'à nous, ne nous trouve pas non préparés, uniquement occupés à rendre la réalité extérieure plus belle. Que le soin que nous mettons pour rendre plus resplendissantes nos rues et nos maisons nous pousse encore davantage à prédisposer notre âme à rencontrer celui qui viendra nous rendre visite, qui est la véritable beauté et la véritable lumière. Purifions-donc notre conscience et notre vie de ce qui est contraire à cette venue : pensées, paroles, attitudes et actions, en nous incitant toujours à accomplir le bien et à contribuer à réaliser dans notre monde la paix et la justice pour chaque homme et à marcher ainsi à la rencontre du Seigneur ».


« Nous pouvons d'ores et déjà avoir un avant-goût de la joie, à cause de la petite lueur que l'on entrevoit, et qui, de la grotte de Bethléem, commence à rayonner sur le monde », a fait observer le pape.


Il a invité à cette attitude du cœur : « L'attente joyeuse, caractéristique des jours qui précèdent Noël, est certainement l'attitude fondamentale du chrétien qui désire vivre de façon féconde la rencontre renouvelée avec Celui qui vient habiter parmi nous : Jésus Christ, le Fils de Dieu fait homme ».


Le pape a cité l'exemple de Zacharie et Elisabeth, des bergers du peuple d'Israël, de Marie et de Joseph, mais aussi de l'attente dont témoigne l'Ancien Testament qui « constitue une unique grande promesse, qui devait s'accomplir avec la venue d'un sauveur puissant ».


Un thème que le pape a déjà abordé au début de l'Avent, à l'Angélus. Il souligne l'aspect humain de l'attente : « En effet, toute l'existence humaine est animée par ce profond sentiment, par le désir que ce que nous avons entrevu et perçu de plus vrai, de plus beau et de plus grand avec notre esprit et notre cœur, puisse venir à notre rencontre et devant nos yeux devienne concret et nous apporte un réconfort ».


Le pape commente aussi les paroles de saint Irénée en disant : « Avec l'Enfant Jésus, Dieu nous appelle à la ressemblance avec lui-même. Nous voyons comment est Dieu. Et ainsi, cela nous rappelle que nous devrions être semblables à Dieu. Et nous devons l'imiter. Dieu s'est donné, Dieu s'est donné dans nos mains. Nous devons imiter Dieu. Et enfin, l'idée qu'ainsi, nous pouvons voir Dieu. Une idée centrale de saint Irénée : l'homme ne voit pas Dieu, il ne peut pas le voir, et ainsi, il est dans l'obscurité de la vérité, de lui-même. Mais l'homme qui ne peut voir Dieu, peut voir Jésus. Et ainsi, il voit Dieu, ainsi, il commence à voir la vérité, ainsi il commence à vivre ».


Voilà, explique le pape, en quoi consiste le salut : « Le Sauveur vient pour réduire à l'impuissance l'œuvre du mal et tout ce qui peut encore nous tenir éloignés de Dieu, pour nous restituer à l'antique splendeur et à la paternité primitive. Avec sa venue parmi nous, Dieu nous indique et nous assigne également une tâche : précisément celle de lui ressembler et de tendre à la vraie vie, d'arriver à la vision de Dieu dans le visage du Christ ».


Toujours en commentant saint Irénée, le pape ajoute comment l'Enfant Jésus aide l'humanité à comprendre comment Dieu agit : « Nous devons nous habituer à percevoir Dieu. Dieu est normalement éloigné de notre vie, de nos idées, de notre action. Il est venu près de nous et nous devons nous habituer à être avec Dieu. Et Irénée ose dire avec audace que Dieu aussi doit s'habituer à être avec nous et en nous. Et que Dieu devrait peut-être nous accompagner à Noël, nous habituer à Dieu, comme Dieu doit s'habituer à nous, à notre pauvreté et à notre fragilité. La venue du Seigneur ne peut donc avoir d'autre but que celui de nous enseigner à voir et à aimer les événements, le monde et tout ce qui l'entoure, avec les yeux mêmes de Dieu. Le Verbe fait enfant nous aide à comprendre la manière d'agir de Dieu, afin que nous soyons capables de nous laisser toujours plus transformer par sa bonté et par son infinie miséricorde ».


Le pape a également encouragé la présence des crèches dans les villes et les maisons, et les lieux de travail parce qu'elle « représente la beauté du Mystère du Dieu qui s'est fait homme et a planté sa tente parmi nous ».


«  La crèche, a insisté le pape, est l'expression de notre attente, que Dieu s'approche de nous, que Jésus s'approche de nous, mais elle est également l'expression de l'action de grâce à Celui qui a décidé de partager notre condition humaine, dans la pauvreté et dans la simplicité. Je me réjouis car elle reste vivante et on redécouvre même la tradition de préparer la crèche dans les maisons, sur les lieux de travail, dans les lieux de rassemblement ».


Puis le pape est revenu au thème de la surprise en disant : « Que ce témoignage authentique de foi chrétienne puisse offrir également aujourd'hui à tous les hommes de bonne volonté une icône suggestive de l'amour infini du Père envers nous tous. Que les cœurs des enfants et des adultes puissent encore être surpris face à elle ».


« Au milieu de l'activité frénétique de notre époque, que ce temps nous donne un peu de calme et de joie et nous fasse toucher du doigt la bonté de notre Dieu, qui se fait Enfant pour nous sauver, nous donner un courage renouvelé et donner une nouvelle lumière à notre route », a conclu Benoît XVI.


Dans son message aux jeunes, le pape a souhaité que « l'amour que Dieu manifeste à l'humanité par la naissance du Christ fasse grandit en eux le désir de servir généreusement » leurs frères.

Aux malades, le pape a souhaité que Noël soit pour eux « une source de réconfort et de sérénité, parce que le Seigneur vient nous visiter, apportant la consolation et l'espérance ».

Et aux nouveaux mariés, le pape a souhaité que Noël « consolide » leur « promesse d'amour » et de fidélité réciproque ».


Anita S. Bourdin 

Repost 0